MadamB

Que la paix soit sur toi, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Myriam, j’ai 30 ans et je suis maman de 2 enfants.

Peux-tu maintenant nous présenter mAdamB ?

Tout à démarrer avec un blog sur l’autisme.

En effet, lorsque j’ai commencé à travailler sur le web, je n’avais aucune idée de ce que je pouvais faire comme activité et, comme je venais de découvrir l’autisme de mon fils et que je me sentais seule, je me suis dit que je pourrais aider des mamans qui étaient dans la même situation.

Finalement, en cours de route,  je me suis prise de passion pour le graphisme, je me suis formée et, dès que j’ai compris que je pouvais apporter mes compétences aux autres, j’ai créé ma première formation qui te permet de créer ton site internet toute seule !

Comment te définirais tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je me définis enfin comme une entrepreneure du web.

Je reconnais que j’ai eu du mal à m’approprier ce titre car, lorsque j’ai débuté sur le web, j’étais en congé parental et donc, je travaillais juste pour le plaisir, pour mon épanouissement personnel.

Je pense que le fait d’avoir longtemps travaillé pour le plaisir et surtout gratuitement, a fait que j’ai eu du mal à me dire que j’etais en droit d’être payée pour mon travail.

Quelle est la plus grande difficulté que tu as pu rencontrer lors de ton parcours ? Comment as-tu réussi à les surmonter ?

Pour moi, il n’y a pas de difficulté, chaque obstacle est là pour nous faire découvrir de nouvelles façons de faire, de nouvelles opportunités.

A partir de ce moment-là, il n’y rien à surmonter, juste à prendre les choses telles qu’elles viennent et avancer.

Etant maman et étudiante, le parcours scolaire de mes interviewé m’intrigue énormément peux tu nous résumer le tien ?

Après avoir eu Master 2 en gestion d’entreprise, je n’ai jamais réussi à décrocher un poste correspondant à mes compétences car j’étais trop timide et que forcément, lorsque je passais un entretien, j’avais du mal à mettre en valeur.

C’est pour cette raison que pendant les 3 ans où j’étais salariée, je n’ai occupé que des postes d’assistantes où je m’ennuyais et n’étais pas reconnue à ma juste valeur.

Lorsque j’ai découvert l’autisme de mon fils, j’étais en même temps enceinte de mon deuxième. J’avais compris qu’il devenait très difficile de continuer à travailler avec les contraintes de prise en charge de mon fils et le bébé qui arrivait.

D’ailleurs, tout cela tombait bien, car je voulais quitter mon CDI depuis plusieurs mois mais n’avais pas osé le faire car, à l’époque, cela me paraissait risqué.

J’ai donc pris un congé parental de 2 ans, avec l’objectif de ne plus retourner travailler à l’extérieur.

Étant une personne très active, j’avais besoin de faire autre chose qu’être seulement maman et donc, j’ai profité de ces 2 ans pour faire grandir mAdamB.

Ton parcours est très inspirant, comment fais-tu pour allier toutes tes différentes casquettes ?

Alors là, je n’ai aucune recette miracle à donner si ce n’est que j’ai compris que nous n’avons pas à culpabiliser de faire garder nos enfants ou bien, être contentes qu’ils aillent à l’école car nous avons besoin de temps pour travailler.

Pendant longtemps, j’ai travaillé avec les enfants à côté, j’ai aussi passer des soirées, parfois des nuits à travailler. Au final, tout cela m’a épuisée.

J’ai essayé de faire garder mon deuxième mais je culpabilisais de le laisser alors que j’étais à la maison.

Depuis qu’il est à l’école, j’ai les matinées complètes pour travailler, ce n’est pas beaucoup mais j’ai adapté mon travail à mes contraintes horaires.

En résumé, ce que je peux te conseiller c’est de ne pas vouloir aller trop vite mais plutôt, de ne jamais oublier que c’est ton entreprise qui doit s’adapter à toi, et pas l’inverse.

Quand tu travailles, va à l’essentiel, sans te prendre la tête sur des détails.

Quand tu es avec tes enfants, profite d’eux à fond.

Quel est ton indispensable au niveau de l’organisation ?

Mon téléphone car il me permet de faire plein de choses sans allumer mon ordinateur ! Il me permet aussi de gérer mon agenda, gérer mes réseaux sociaux, mes mails et surtout travailler avec mes clientes.

Il me semble que depuis quelques semaines maintenant un changement a opéré en toi … Peux-tu nous en dire plus ?

En 2019, mAdamB a pris un nouveau tournant.

En effet, je me suis rendue compte que j’avais investi beaucoup d’argent dans de nombreuses formations en ligne mais, au final, qu’en restait-il vraiment ?

Aujourd’hui, avec la multitude de formations en ligne, on a tendance à être des consommateurs de contenu, sans aller plus loin.

J’ai donc compris que ce qu’il faut aujourd’hui, c’est avoir quelqu’un qui nous accompagne et nous fasse aller droit au but.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, j’accompagne les infopreneures à (re)développer leur business.

Comment souhaites tu développer mAdamB dans les mois, années à venir ?

mAdamB a fait un petit… il s’agit de mAdamB SCHOOL qui est un organisme de formation. Autrement dit, grâce à mon organisme de formation, tu peux te faire financer tes accompagnements avec moi.

A plus long terme, je souhaite pouvoir accompagner mes clientes en leur offrant des accompagnements haut de gamme…

J’adore les challenges !

Quel est selon toi et tes échanges, la problématique qui pose le plus d’obstacles aux femmes qui souhaitent entreprendre dans ta communauté ? Quelle est la solution que tu proposes à ta communauté ?

Selon moi, la principale problématique est le manque de confiance en soi lorsque l’on démarre, certaines n’ont pas fait d’études, d’autres sont diplômées mais veulent changer complètement de voie.

Quelque soit ton profil, tu te demandes comment tu pourrais créer ton entreprise sans diplôme dans ce domaine, en fait, tu ne te sens pas légitime.

Comme je te disais au début, je suis diplômée d’un MASTER en gestion d’entreprise et pourtant, j’ai redémarré de 0, ce qui signifie, qu’au final, on se retrouve toutes au même point.

 Je me suis remise à me former. D’ailleurs, tout ce que qui me permet de travailler aujourd’hui, je l’ai appris en investissant dans des formations et coaching.

Quel conseil souhaiterais-tu partager à toutes les femmes qui souhaitent entreprendre en restant en accord avec les valeurs ?

Sois convaincue, ne te laisse pas la possibilité d’échouer et lorsque tu y penses, rappelle toi de ce pourquoi tu as commencé…

Entoure-toi également de femmes qui sont dans la même dynamique que toi.

D’ailleurs si tu as déjà un projet en tête, et que la seule chose qui te manque, c’est quelqu’un qui te booste , je peux t’accompagner à lancer ton projet en 3 mois !

Un dernier mot pour le mouvement Mum Student ?

Entreprends et sois comme l’oiseau qui part le matin le ventre vide et revient le soir le ventre plein…

Merci de ta confiance, Qu’Allah t’accorde la réussite ici-bas ainsi que dans l’au-delà.

Retrouvez MadamB sur

FacebookInstagram Site Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *